Zygomatic Festival 2020 :


Les Préambules... au Nord et Sud de la Chartreuse

Vendredi 27 mars, 20H30 au Théâtre en Rond ~  SASSENAGE (38)

ET

Samedi 28 mars, 20H30 à L'Espace La Traverse ~ Le BOURGET du LAC (73)

Les Chiche Capon : « Le Cabaret des Chiche Capon »

Clowns imbattables dans la crétinerie flamboyante !

 

Spectacle TOUT PUBLIC

 

Présentation de ce CABARET MUSICAL ET DÉJANTÉ :

Les Chiche Capon présentent un spectacle dédié à la beauté : Firmin Crapette, dans des élans poétiques, nous fait partager sa vision de la beauté, ses interrogations aussi : qu’est-ce qui est beau ? Pourquoi ? Si une haltérophile n’est pas très belle, quand elle soulève cette barre avec les deux boules, c’est beau ! Mais – car il y a un mais – les préoccupations beaucoup plus terre à terre de ses partenaires le conduiront à la crise existentielle !

 

 A travers ce thème de la beauté, Les Chiche Capon questionnent les rapports humains en scrutant l’âme des hommes, à moins que ce ne soit celle des clowns… illustrant également la dialectique clownesque qui veut que les grands sentiments soient souvent étouffés par des comportements individuels peu glorieux, où souvent le désir de pouvoir individuel prend le pas sur le bien commun !

 

Dans les paillettes du music-hall, accompagnés par un musicien souffre-douleur intérimaire, Les Chiche Capon incarnent une galerie de personnages tour à tour fragiles, autoritaires, candides et magnanimes.  Ce spectacle porte un regard tendre, moqueur et plein d'humour sur les mortels que nous sommes et nos gesticulations aussi pathétiques que burlesques !


Tarifs :    Normal : 22,50€ / Réduit : 18,50€


ILS EN PARLENT...

 

" Parler de ce spectacle c'est quasiment impossible. C'est un enchainement de numéros loufoques et déjantés, entrecoupés de moments de n'importe quoi. Mais toujours très drôles. Une cure de rire qui a fait du bien à tout le monde ". (La Presse de La Manche)

 

 " Les Chiche Capon sont des gosses paumés dans des costumes d'adultes. Non, plutôt des gars avec une âme d'enfant." (Lolie)

 

"L'une des choses les plus merveilleuses dans le clown de théâtre, c'est sa capacité à naviguer avec humour dans les extrêmes de l'émotion humaine. Il est évident depuis le début du spectacle que les comédiens sont totalement maîtres de leur art et maîtres du public. Comme ils l'affirment, ils sont là pour nous faire oublier nos vies misérables !...." (The New-York Theater Experience)

 

 



Le cœur du festival : du 9 au 25 avril 2020

Jeudi 9 avril  ~  COGNIN (73)

Salle de La Forgerie - 20h30

 

Théâtre des Asphodèles : « Les Irrévérentieux »

  Commedia dell’arte, danse hip hop, et human beatbox

  Public : Ado-Adulte

 

 « Qu’est ce qu’une vie sans projet, sans ambition, sans rêve ! »

M. Pantalone aujourd’hui à la recherche d’un projet de vie rencontre le Duc Orlando qui lui vend les fondements d’un monde nouveau, régit par l’ordre, le plaisir éphémère, la consommation illusoire. L’accord est conclu à la condition que l’une des filles de Pantalone consente à se marier avec le Duc Orlando. Un conte moderne où se côtoient une fée-sorcière, une forêt magique, la condition des femmes, la puissance du rêve, la force d’un capitaine de banlieue et la muticulturalité…

 

Les Irrévérencieux c’est la rencontre de la Commedia dell'arte avec la danse hip hop et le human beat box. Une création originale dans laquelle les comédiens s'approprient l'essence de ces disciplines urbaines et populaires comme un écho à la modernité. Une fusion des genres et des origines pour mieux questionner notre quotidien.

 

ILS EN PARLENT...

 

« Un régal que ces Irrévérencieux : fraîcheur des comédiens, clarté de la trame, richesse d’une scénographie sans cesse en mouvement (...) Les sept filles et garçons, à l’aise dans leurs baskets, maîtrisent ancien et nouveau styles avec assurance, jusqu’au battle final. Et le public se marre, il y a du rire à tous les degrés possibles, plein de références : c’est un spectacle joyeux. » (Le Progrès)

« Une heure et demi de bonheur théâtral qui déchaine l’enthousiasme sans réserve des spectateurs, jeunes ou adultes qu’ils soient.» (Le Belvédère)

« Un spectacle étonnant qui nous emmène loin, très loin, dans un ailleurs délicieux, sensible, audacieux, teinté de folie, fusionnant les langues, les cultures et les arts en nous délivrant subtilement un beau message de tolérance. C’est tout simplement magique, poétiquement burlesque, et en même temps d’une technicité sans faille. » (Reg’Arts)



Vendredi 10 avril  ~  LA BRIDOIRE (73)

Salle des fêtes - 20h30

 

Laura ELKO : « Enfin Vieille ! »

  One woman Show

  Tout public

 

Laura a tout ce qu'il faut pour être heureuse : un bon métier, un futur époux parfait... Mais une nuit, elle est réveillée par sa petite conscience qui du bout de son museau de marionnette vient la titiller et bousculer ses certitudes. A-t-elle vraiment choisi cette vie ou s'est elle juste contenté de répondre aux attentes des autres ?

 

Seule en scène, mais polymorphe, Laura raconte, ventriloque, chante avec une virtuosité joyeuse et nous encourage à revisiter nos vies en réveillant notre âme d'enfant.

 

ILS EN PARLENT...

« une vraie découverte que cette jeune femme qui propose un spectacle original, loin des « stand ups » habituels. Et qui cumule les talents, […] Les textes sont amusants certes, mais aussi incisifs, et sous le masque de l’humour donnent à réfléchir. Bref, on en redemande, retenez bien son nom, […] elle fait souffler un vrai vent de fraîcheur et de nouveauté. » (Reg’Arts)

 

« Elle est tellement parfaite qu'on pourrait la détester, mais en même temps tellement sympathique que c'est impossible, surtout après ce grand moment de bonheur qu'elle nous offre. » (Plume Chocolat)

« Impressionnante lorsqu’elle fait rire le public, qu’elle chante de l’opéra ou qu’elle fait de la ventriloquie. Elle ne cesse de surprendre ses spectateurs» (Critique Humoristes)

« Il fallait oser ce titre pas très tendance (à une époque de grand "jeunisme") donc un brin provocateur mais la provocation est semble-t-il une deuxième nature pour cette audacieuse comédienne qui, ayant plus d'une corde à son arc, le prouve et avec quelle maestria ! [...] "Il faut beaucoup de temps pour devenir jeune." Il semble que ce soit la conclusion de ce spectacle inédit qui remonte le cours d'une vie avec finesse et talent et fait l'apologie de la légèreté» (La Marseillaise)



Samedi 11 avril  ~  St THIBAUD de COUZ (73)

Salle La Thibaudia - 20h30

 

Trinidad : « Pour que tu t'aimes encore »

One woman Show / Public : Ado-Adulte

 

« Longtemps j’ai voulu être quelqu’un d’autre doutant de moi-même et puis un jour à la fin d’un spectacle une femme m’a dit : je veux être vous. Cette déclaration inattendue m’a permis de revisiter tous ces modèles qui ont fait la femme que je suis. »

 

Après le succès d’Et pendant ce temps Simone veille, Trinidad nous propose de la suivre dans son
voyage qui va de la découverte de Françoise Dorléac à 10 ans à sa rencontre avec Brigitte Lahaie à 50.
Avec humour et tendresse elle s’amuse de la sexualité et explore via ses modèles la puissance des femmes et la fragilité des hommes, de la découverte de leur clitoris pour les unes à l’obsession de leur pénis pour les autres.


Du fou du Roi chez Stéphane Bern à Brigitte Lahaie sur Sud Radio. Trinidad est passée des couronnes aux sextoys, elle nous livre ici ses petites clés Pour que tu t’aimes encore et en corps.

ILS EN PARLENT...

 

« On l’écoute, bercé par ses icônes adulées, vénérées, pour se forger, s’identifier. [...] On se marre bien sûr, un peu scié parfois par son débit de mitraillette mais, surtout, on apprend quelques anecdotes croustillantes qui valent le détour. [...] Une ode à la liberté. Assumée.» (Le Parisien)

 

« La libération des femmes a-t-elle eu lieu ? Pas si sûr. Parfois, l’art parvient plus à faire avancer les mœurs d’une société que de longs discours.

C’est le cas avec le spectacle Pour que tu t’aimes encore. [...] Voilà une femme libre malgré un parcours parfois sinueux.
Elle aurait pu se poser en victime. Elle a choisi de se moquer des difficultés qu’elle a rencontré, tant dans sa vie amoureuse que professionnelle, prouvant que nos blessures peuvent aussi devenir nos forces.
» (Brigitte LAHAIE)

 



Jeudi 16 avril  ~  Les ECHELLES (73)

Salle des Fêtes - 20h30

 

The Band from New-York : « The Band from New York et Bruno »

  Duo burlesque‘N roll

  Spectacle tout public

 

 The Band from New York : un duo burlesque Américano-Toulousain qui dynamite la variété internationale avec panache !

 

The Band est un chanteur-imitateur tout-terrain capable de reprendre sans discrimination Elvis, Brel ou Cloclo. Il vous embarque dans sa mégalomanie délirante avec un enthousiasme et un mauvais goût communicatifs.

 

A ses cotés, le flegmatique pianiste Bruno s’accroche : remplacer un Big band au pied levé, armé d’une simple perruque, c’est compliqué...

 ILS EN PARLENT...

 

« Comment ne pas se tordre de rire devant la géniale performance de The Band from New York ? On parie qu’ils iront loin, très loin ! » (Metro)

 

 « Un spectacle gorgé de surprises dont on garde un souvenir ému et les yeux rougis de larmes de rire. » (InfoConcert)

 

 «Une heure de show qui passe trop vite ! » (La Provence)



Vendredi 17 avril  ~  VIMINES (73)

Salle L'Oseraie - 20h30

 

Compagnie Gorgomar : « TLe Grand Orchestre de Poche »

  Trio de clowns musiciens

  Spectacle tout public

 

 Le G.O.P ou grand orchestre de poche, c’est trois Ukulélistes qui viennent donner un concert. Entre reprises décalées et chansons originales, le G.O.P n’aura qu’un seul but : Essayer de terminer le concert ! Ces trois clowns musiciens ne sont souvent pas d’accord sur ce qui doit être joué ou dit. C’est la gaie-guerre. Les pupitres sont trop fragiles, le soliste est trop coincé, certains partent sur le premier temps au lieu du quatrième, les tempos ne sont pas respectés. Dans le public il y a une jolie femme, alors les égos gonflent et ça chatouille sous les pagnes. Mais le sable d’Hawaï ça gratte, on se dispute, les cordes cassent. Et dire que personne ne sait nager et encore moins faire du surf.

 

Voici un concert qui tourne à la catastrophe pour notre plus grand plaisir !

 

ILS EN PARLENT...

 

 « De Bach à Mozart en passant par Stevie Wonder, ils égrènent leur répertoire éclectique. Ça tangue joyeusement sur la scène. Pour le plus grand bonheur du public, embarqué dans cet hilarant naufrage. Et, quand ils ne s’emmêlent pas dans les tempos, ou les guerres d’ego, ils assurent ces clowns-musiciens ! Aussi touchant dans leurs maladresses que lorsqu’ils jouent sur la corde sensible. Comme avec cette planante reprise du légendaire Space Oddity de David Bowie, tout simplement magique. Ils sont irrésistibles. Alors, un conseil: courez vite les voir ! » (Nice Matin)



Samedi 18 avril  ~  ST LAURENT du PONT (38)

Maison des Arts - 20h30

 

Romain Barreda : « En marche ! »

  One man show

  Public: Ado-Adulte

 

Pourquoi personne ne dit au Père Noël que les enfants n’existent pas ? Pourquoi interdit-on aux handicapés de se garer sur des places normales ? Pourquoi les riches sont malhonnêtes et les pauvres aimeraient bien l’être ? Autant de questions auxquelles Romain Barreda ne répond pas. Romain Barreda vous emmène par delà «Bien» et «Mal», là où il fait bon vivre, mêlant ses tranches de vie à ses souvenirs fantasmés avec un humour fin, caustique et absurde. A la manière d’un peintre fou, les 12 personnages qu’il interprète vous seront familiers car tirés d’une histoire vraie : la vôtre !

 

Déjà 18 récompenses en festival d’humour, Romain Barreda est un jeune artiste prometteur… Parole de programmateur (du Zygomatic Festival ;) !

ILS EN PARLENT...

 

« Cet humoriste est sans conteste une révélation du festival [Dinard Comedy Festival]. Romain Barreda nous transporte dans des situations burlesques avec ses textes au cordeau, ses jeux de mots subtils. […] Ça vole haut ! Mimes d’animaux, imitations… Du début à la fin, le public est hilare. Cet artiste, qui manie le verbe avec élégance, gagne vraiment à être connu. Et reconnu. » (Le Télégramme)

 

« Il fait partie de cette nouvelle volée de comédiens humoristes qui ont quelque chose à dire et qui le dise bien ! […] Corrosif, effronté, son humour noir est toutefois teinté d’une culture et d’une finesse qui ne laissent personne indifférent. Irrévérent, surement. Inélégant, jamais. [Il] a tout pour séduire : une vraie présence sur scène, des textes mordants, incisifs, parfois acerbes mais jamais dénués de bon sens. Son spectacle est vif, pétillant, alerte, sans temps mort, et le rire est omniprésent. » (Le Dauphiné)



Jeudi 23 avril  ~  La Motte-Servolex (73)

Salle Saint Jean - 20h30

 

D@di & Ch@rlie : « Tout travaux de pitrerie ! »

Joute verbale acide et chantante

Public : Ado/Adulte

 

 

D@di et Ch@rlie chantent, parlent, dansent, et font les idiots.

Ce sont des brutes, des primates, sensuels et déterminés.

Ils iront comme des guêpes maboules, se fracasser sur vos lunettes.

Ils iront comme des baleines saoules, s’échouer sur le sable de vos croisettes.

 

Depuis 2004, D@di et Ch@rlie font les idiots avec rigueur, rythme et précision.

Leur objectif : militer avec humour en alternant monologues, dialogues qui claquent, chorégraphies à deux euros et chansons à la guitare, clavier, et carton frotté.

ILS EN PARLENT...

 

 « Un sens donné à la grossiereté sans vulgarité, aux sentiments, au comique de situation, de répétition, qui rendent des sujets terribles adorables et drôles. » (Le Progrès)

 

« Le sourire aux lèvres, quand il n'explosait pas de rire, le public buvait les paroles au débit impressionnant de ce duo lyonnais totalement loufoque. Entre théâtre et chanson, ils jouent des mots et des rimes avec finesse et mordant, passant au crible la société de consommation, la mort... avec ou sans musique, en choeur, en solo, ou en canon. Quelques accessoires viennent pimenter la scène [...] Dotés d'un humour délirant, Dadi et Charlie sont aussi d'excellents chanteurs et musiciens. Exceptionnel ! » (Le Dauphiné Libéré)



Vendredi 24 avril  ~  ST CASSIN (73)

Salle des fêtes - 20h30

 

Aurélien CAVAGNA : « Cri du Cœur »

 One man show

  Public  : Ado-Adulte

 

Comment aimer quand on a le cœur qui déconne ? Et comment rire d’un cœur qui n’en fait qu’à sa tête ?

Délivré comme un conte, imaginé comme un road-movie, ce seul en scène aux multiples personnages raconte les véritables problèmes de cœur d’Aurélien Cavagna.

Tantôt lui même, tantôt médecin un peu fou. Son cœur, s’exprimant comme un vieil acteur Français un peu rebelle, fumant cigarette sur cigarette, nous passe des rires aux larmes.

Sur scène, un piano accompagne son histoire, ponctuant ces personnages tous réels (ou presque…).

 

Humoristique, poétique et décalé. Ce Cri du Cœur est un témoignage heureux, mieux : un hurlement d’envie de vivre.

ILS EN PARLENT...

 

« un "Cri du cœur" poétique et décalé, scandé avec brio par Aurélien Cavagna.» (Le Journal de Saône-et-Loire)

 

« Se sentant plus proche d’un Rowan Atkinson ou d’un Albert Dupontel que des « standupeurs » dans l’air du temps, Aurélien a voulu monter un spectacle très écrit, comme un conte avec une fin. […] il a travaillé pour trouver le bon équilibre entre gravité et légèreté. Mais avant d’être une histoire de cœur, ce one est surtout l’histoire d’un défi.[…] Un défi relevé haut la main, il peut garder le cœur léger. » (La Tribune de Lyon)

 



La soirée de clôture....

Samedi 25 avril  ~  CHAMBERY (73)

Théâtre Charles DULLIN - 20h30

 

Compagnie 3 Pièces Cuisine : « Les Soeurs K »

  Cabaret clownesque

  Public : Ado-Adulte

  

Gisèle, Simone et « Marie-Laure-Régisseuse-Tout-Terrain », ont été formées dans les plus prestigieuses écoles de l’ex-URSS où on leur a transmis l’extrême discipline et le dépassement de soi. Ce soir, elles sont venues exprimer l’étendue de leurs talents mais le cabaret n’a pas encore commencé qu’une certaine tension se fait déjà sentir car… rien n’est prêt !

 

Petit à petit, les 3 sœurs créent un univers décalé et loufoque et nous voici spectateurs d’un cabaret atypique, entre vrais tours de magie et humour noir, chansons à textes, coma éthylique et pannes techniques. En se réappropriant la tradition populaire, Les Soeurs K nous proposent une tragi-comédie qui nous renvoie à nos propres tabous, maladresses et vulnérabilités, où prouesse technique, glamour et sensualité sont intimement liés.

ILS EN PARLENT...

 

« Une prestation décalée et loufoque mêlant avec bonheur l’humour, la magie et le cabaret. Un cabaret atypique, où se déroule une tragicomédie inédite. » (Le Dauphiné Libéré)

 

« Une soirée hors catégorie, sans cacophonie malgré le scénario catastrophe et les multiples cascades ou cabrioles. Tout était bien calculé pour le duo décalé formé par Bérangère Mehl et Sarah Barrau. Sans oublier Claire Villard, régisseuse dépassée, dans l'incapacité de canaliser ce duo capable de créer le chaos. (...) Une vraie réussite pour ces trois drôles de dames qui, avec le metteur en scène Gérald Garnache, ont réussi à embarquer le public dans leur tourbillon humoristique et loufoque. » (Le Dauphiné Libéré)

 

Grand Prix du jury 2018 - Festival Rire et Magie



Cie Zique à tout bout d'champ : « Désaccord Parfait »

  Spectacle musical burlesque

  Tout Public

 

Barbara Gilberte, « grande cantatriste lyrique et violonique de ronomée inter-mondiale » a accepté l’invitation d’Aline Rocket pour un gala «exceptionnel». Aline vénère Madame Gilberte et a la chance de l’accompagner sur scène. Son seul problème sera celui de rester concentrée et ne pas se laisser emporter par sa fougue… Ces deux personnages absurdes sautent d’un état à un autre, de Bellini à Hallyday, de l’opéra à la pop la plus acidulée, d’un instrument à un autre, sans retenue, éternellement en quête de gloire et de reconnaissance.

 

Rompant avec tous les codes instaurés, faisant voler en éclat les luttes et les reconnaissances de classe, elles pulvérisent les casiers de rangement sociétaux. Elles deviennent la figure de l’altérité et nous obligent à nous regarder à l’intérieur avant de poser les yeux sur l’autre, là juste à côté de nous. Elles évoquent tendrement la confiance que l’on place en soi et l’acceptation de la fantaisie de l’autre. C’est alors une autre forme de respect et d’estime qui naît sous nos yeux.

 

ILS EN PARLENT...

 

« La compagnie manie musique et absurde. Avec Désaccords parfaits, la barrière entre les différents styles se retrouve occultée […]. Musiciennes et chanteuses accomplies, les comédiennes Audrey Castagné et Noémie Capron, offrent un spectacle à la fois virtuose et drôle, mêlant comédie pure et véritable récital. Un régal ! » (Le Journal de Saône-et-Loire)

 



Le festival est soutenu par :